IRFA > Actualités > 06 janvier 2023 : fête de l’Épiphanie

06 janvier 2023 : fête de l’Épiphanie

Publié le 06/01/2023

Retour aux actualités

La médaille du roi dans les fondations de la chapelle de l’Épiphanie

L’IRFA vous propose de découvrir l’histoire de la médaille commémorative de la première pierre de la chapelle de l’Épiphanie, déposée le 24 avril 1683. Cette cérémonie nous est connue entre autres par un tapuscrit du P. Sy de 1935, sur La fondation (1663-1700) des MEP, conservé dans notre série ancienne et qui reprend le récit d’un chroniqueur de l’époque.

Une médaille au nom de Louis XIV :

« Nous avons eu la pensée de proposer à M. de Paris de négocier pour en faire mettre la première pierre par Mr le Duc de Bourgogne, fils de Mgr le Dauphin et petit-fils du Roy » écrit Étienne Pallu, directeur du séminaire depuis 1679, dans une lettre à son oncle Mgr François Pallu.

Louis XIV décide cependant que ce dernier, né en 1682, est trop jeune pour une telle action et c’est alors au nom du roi que l’archevêque de Paris, Mgr de Harlay, préside la cérémonie. La situation n’est pourtant pas idéale entre Versailles et Rome, dans le contexte de l’affaire de la régale qui débute en 1673. Le roi refuse également de recevoir Mgr Pallu en audience pendant 8 mois suite à l’obligation de serment des missionnaires aux vicaires apostoliques, perçue comme une atteinte aux droits de la couronne.

La cérémonie prend néanmoins place le 24 avril 1863, en présence de nombreux membres du clergé.  Après avoir gravé des croix préalablement découpées sur chaque côté de la première pierre, Mgr de Harlay y place ensuite la médaille commémorative. Le 30 avril 1863 le P. Jacques de Brisacier, supérieur du séminaire,  se rend à Versailles pour offrir une copie de cette médaille aux monarques et à la famille royale. Le 1er mai, Mgr de Harlay en reçoit à son tour un exemplaire.

Cette médaille n’existe apparemment plus en France au moment des recherches du P. Sy . Il obtient cependant en 1918 un moulage de la part de l’université de Laval à Québec qui lui permet d’effectuer un facsimilé en bronze, conversé de nos jours par l’IRFA. En effet, un exemplaire de la médaille y a été envoyé suite au rattachement du Séminaire de Québec à celui des Missions Etrangères de Paris par Mgr de Montmorency-Laval au XVIIe siècle.

Détail de la médaille :

L’avers gravé par Charles-Jean-François Chéron, premier graveur du Pape, présente l’effigie de Louis XIV en buste, vu de profil et costumé à l’antique. En exergue on peut lire  LUDOVICUS MAGNUS REX : ce modèle date de 1679, afin de commémorer la paix générale des Flandres.

L’inscription suivante est inscrite au revers :

D.O.M

LUDOVICs MAGN.

VICTOR.PACIF.P.P.

PER.FRANCISCUM.DE.HARLAY

PARIS.ARCH.

PRIMUM.LAPIDEM.POSUIT.

IN.SEMIN.MISSIONUM

AD.EXTEROS

AN.SAL.M.DC.LXXXIII.

INN.XI.S.PONT.

Traduction : À Dieu tout puissant, très grand. Louis-le-Grand, victorieux, pacifique, père de la Patrie, par François de Harlay, archevêque de Paris et pair de France, posa cette première pierre au Séminaire des Missions Étrangères, l’an du salut du monde 1683.

Envers de la médaille

Avers de la médaille

Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter